Le matin, dans le métro, chaque homme devient une horloge humaine qui scande le tic-tac de ses pas pressés. Les files d'humains sur les escalators deviennent des roues dentées qui tournent à plein régime, chacun sur sa marche est - comme dans un dessin de fractale - à la fois une horloge, une roue dentée (ou dentelée), et la dent minuscule d'un immense engrenage... Est-ce pour cette raison qu'une des surfaces d'échange de la gare Saint-Lazare est en forme de cadran ?

photo0150

 

photo0151

Ici, les humains deviennent des chiffres, ou des aiguilles.

Gare Saint-Lazare, entrée de la ligne de métro 14.